Loin des clichés qui veulent que la réalité virtuelle enferme un utilisateur, Diesel prouve qu’elle peut être source de contact humain. « Les gens s’entraident, s’encouragent. Il n’est pas question d’ego ou de fierté, mais bien d’échanges ».

Diesel devient une « love brand » à part entière, ce qui est un véritable enjeu chez L’Oréal. « Créer de l’émotion et une connexion avec nos audiences fait partie de nos objectifs premiers ». Le juste équilibre entre physique et numérique permet d’intégrer une dimension « gaming » à la communication, et de dépasser le beau pour aller vers l’expérientiel. « On ne consulte plus simplement le contenu : on le vit ».”

Voir l'article en entier