BackLight lance la marque OZ EXPERIENCE, retour sur la genèse d'un catalogue dédié au divertissement.

En 2014, le ride Birdy King Land marquait les débuts de BackLight en réalité virtuelle.
A l’origine ? La passion du jeu vidéo, la curiosité envers la technologie naissante, mais aussi la volonté de créer une expérience au-delà des essais techniques balbutiants de l’époque : une expérience narrative avec un réel effort sur l’animation et les graphismes. En bref, une expérience où on vit quelque chose, une expérience immersive.

C’est ainsi que BackLight a proposé au public d’embarquer dans l’aventure à succès Birdy King Land, roller coaster à la poursuite d’un burger volé.

Birdy King Land

7 ans plus tard, nous pouvons dire que Birdy King Land a non seulement lancé BackLight dans la création de mondes immersifs
mais surtout contribué à créer l’ADN de la création immersive du studio :

NARRATION   X   GRAPHISMES   X   SENSATIONS

Amusant pour cette expérience dont le titre a été choisi pour correspondre aux initiales “BKL”, la façon dont on appelle le studio en interne.

L'hyper réalité au cœur du divertissement vu par BackLight

Si Birdy était une expérience en solo, contrairement à beaucoup de ses petites sœurs, en tant que roller coaster, Birdy King Land était déjà ce qu’on ne nommait pas encore de l’“hyper réalité”.

L’hyper réalité, c’est le fait d’ajouter une dimension physique à une expérience en réalité virtuelle pour la rendre plus réelle.
On stimule alors les sens via des vibrations avec des sièges dynamiques (photo ci-contre) ou au sol, des sensations de chaleur ou de vent, des odeurs…

Pour en savoir plus sur l’hyper réalité, c’est par ici.

Une recette testée et approuvée

ECLIPSE, Far Reach, TOYLAND: Crazy Monkey, La Glisse Infruinie, Icecube Protocol, Le Bal de Paris de Blanca Li ont toutes intégré cette philosophie dans leur fonctionnement. Beaucoup d’entre elles ont également introduit deux autres facteurs très importants au catalogue OZ Experience : le multijoueur et le free-roaming.
En effet, pour rendre les expériences plus réelles, plus immersives, et plus mémorables, nous avons parié sur ces aspects qui font de ces expériences de vraies réussites.

Depuis 2017, avec le lancement d’ECLIPSE, nous travaillons avec des dizaines de salles qui installent et exploitent nos expériences multijoueur et en free-roaming.

LIBERTE   X   PARTAGE

Au cœur même d’une expérience de divertissement classique (escape game, live adventure, ou encore bowlings et autres),
nous souhaitions faire de ces ingrédients, ajoutés au savant mélange de narration, graphismes et sensations, cité plus haut,
les secrets (pas vraiment bien gardés ;)) de la “bonne recette” du divertissement en réalité virtuelle.

Un catalogue la conquête des salles à l'international

Pour la première fois, BackLight distingue donc la création LBE VR (Location Based Entertainment in Virtual Reality) – la création d’expériences dédiées au monde du divertissement, des créations réalisées pour les marques et agences, activité historique du studio, avec le lancement du catalogue OZ Experience.

Un catalogue d’aventures non pas en réalité virtuelle, mais en hyper réalité, et le plus grand du marché à l’heure où nous écrivons ces quelques lignes. Un catalogue dédié aux gérants de salles et futurs exploitants qui peuvent se projeter dans des univers variés et tout public, qui répond à toutes leurs interrogations du côté du fonctionnement, des installations et du matériel nécessaires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le catalogue OZ EXPERIENCE, nos expériences en hyper réalité, leurs fonctionnements et installations,
rendez-vous sur le site oz-xp.co.

Du virtuel au physique

Si OZ Experience matérialise notre catalogue d’expériences en Hyper Réalité, OZ Experience est aussi un concept de parc. L’étendue du catalogue étant assez large, les futurs exploitants qui le désirent peuvent tout à fait ouvrir un parc OZ Experience, à l’image de notre premier parc ouvert à Las Vegas, dans le complex dédié au divertissement AREA 15.